DVONN est un jeu exceptionnel de réflexion et de stratégie pour 2 joueurs exclusivement.

C'est un jeu :

Il y a 2 jeux dans DVONN : le placement des pions, puis le jeu proprement dit ; la première partie pourrait sembler accessoire, il n'en est rien, des règles simples et logiques doivent être respectées sous peine de se trouver très démuni. L'auteur même du jeu, Kris Burm, avoue placer ses pions "à l'instinct" sans réelle stratégie ou tactique, je pense plutôt qu'il maîtrise bien son sujet.
DVONN doit être joué à maintes reprises, les stratégies à adopter ne sont pas faciles à comprendre et à assimiler de prime abord et ce n'est que l'expérience de parties renouvelées qui pourra vous aider.


PREMIERE PARTIE : le placement des pions

Ce placement est très important, à tel point que pour certains joueurs chevronnés qui jouent sur Internet en distribution aléatoire afin de gagner du temps, le gagnant est parfois connu avant même de commencer ; divers algorithmes tentent de réguler cela, mais ce n'est pas toujours efficace et parfois un joueur est nettement favorisé. Pour d'autres joueurs confirmés, peu importe le placement initial, ce sont les 2-3 premiers coups qui sont essentiels. En fait en jouant avec de bons joueurs, le placement de départ est TRES important et peut conditionner la victoire si les erreurs de placement sont grossières.

QUELQUES CONSEILS

Proximité aux pions DVONN :
C'est évident mais parfois oublié et il FAUT commencer par ce placement. Comme le jeu se concentre autour de ces pions et que l'éloignement et la déconnexion de ceux-ci peuvent être dramatiques, il importe de placer ses pions autour des pions DVONN pour augmenter ses chances de maîtriser le jeu. En effet il ne faut surtout pas laisser l'adversaire contrôler un pion DVONN, pour ce faire, il faut essayer de mettre au moins 3 de ses pions autour d'un DVONN (pour un DVONN en position centrale).

Périmètre :
Le périmètre bien sûr n'est pas à négliger puisque c'est votre point de départ. C'est le deuxième point important après le placement près des pions DVONN. Il semble astucieux de placer ses pions de manière espacée et régulière sur le périmètre. Si un pion DVONN est sur le périmètre, il conviendra de l'entourer le plus possible. De même il convient de mettre ses pions sur le périmètre à proximité des pions DVONN. Pour certains, il y a un fort avantage à avoir un grand nombre de ses pions sur le périmètre, davantage de choix s'offre alors à vous et les pions adverses sont bien immobilisés. Mais en jouant avec des joueurs expérimentés, on se rend compte que les pions centraux ont leur force aussi, et qu'en faisant une bonne coupe les pions centraux ont alors une position extrêmement efficace. Tout est donc affaire d'équilibre.

Capacité de contrôler les pions DVONN :
Chercher à placer ses pions 3 cases par rapport aux pions DVONN peut être intéressant et permettre après avoir formé une pile de 2 de pouvoir monter sur le DVONN.

Capacité de libérer ses propres pions :
N'oubliez pas que seuls les pions au bord du plateau ou ceux ayant un espace vide à côté d'eux peuvent se déplacer. Cette règle est essentielle ; positionnez vos pions de manière à pouvoir - en les jouant - libérer d'autres pions à vous (des pions situés plus à l'intérieur) tout en limitant les développements adverses. On parlera de pion (ou de pile) actif (ou mobile) et de pion inactif (ou immobile).

Capacité de couper :
Il peut être intéressant de réaliser une ligne de pions à soi dans la largeur du plateau de jeu, en agissant ainsi il sera possible de créer "une coupe" dans le plateau, s'il n'y a pas de pion DVONN dans un côté ceci condamne les pions du mauvais côté.

Le triangle formé par les DVONN :
Si les pions DVONN ne sont pas groupés, l'intérieur du triangle formé par ceux-ci est beaucoup moins vulnérable à l'isolement ; il peut être alors intéressant d' essayer de contrôler de l'intérieur vers l'extérieur, cela peut sembler un peu contraire au jeu, mais vous augmentez ainsi la mobilité de vos pions intérieurs : n'oubliez pas que sur la bordure vous avez en général 3 directions possibles, alors qu'il y en a 6 au milieu du plateau. Ainsi si vous contrôlez le milieu et votre adversaire est sur un bord, il sera obligé de se diriger vers vous. N'oubliez pas que la MOBILITE est la clé de ce jeu !

Evitez de grouper vos pions :
De manière plus générale, il est plutôt intéressant d'essayer d'obtenir une distribution régulière de ses pions sur le plateau de jeu, une agglutination de ses pions est rarement positive (cela peut vous obliger à vous capturer vous même ce qui n'est jamais une bonne situation), exception faite si votre adversaire groupe lui même ses pions et que vous pensez pouvoir réaliser une coupe.

Blocus et encerclement :
Essayer de créer blocus et encerclement, c'est-à-dire des formations où vos pions encerclent les pions adverses alors immobilisés. Essayer cette technique tôt dans le jeu surtout si votre adversaire n'y répond pas.

Triangle inversé :
Essayer de mettre en place "un triangle inversé" pas trop loin d'un pion Dvonn. Attention, ceci est intéressant mais non essentiel.

Exemple :

                 
                   
                     
    1 1 1 1 1      
  1 1 1 1 1 1    

Les trois pions noirs signalés en bleu forment un triangle inversé

                 
                   
                     
    1 1 1 1 1      
  1 1 1 1 1 1    

Les deux pions noirs signalés en bleu donnent un contrôle fort au centre du plateau.

                 
                   
        1            
    1 1 1 1 1      
  1 1 1 1 1 1    

Vous pouvez placer aussi sans crainte un pion (signalé en bleu) avec peu de risque d'être bloqué.

1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1

Quand la phase de placement est terminée, le jeu proprement dit commence.

1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 o 2 1 1 1 1 1

Votre adversaire ne peut pas avec un seul mouvement vous bloquer.
En prenant un pion du triangle, votre adversaire libère un nouveau pion (signalé en bleu).

1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 2 o 1 1 1 1 1 1
1 1   2 1 1 1 1 1

En bougeant le pion libéré par votre adversaire, vous pouvez libérer le dernier pion du triangle (signalé en bleu).

1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 2 o 1 1 1 1 1

Vous pouvez libérer 2 de vos propres pions (signalés en bleu) par un seul mouvement.

Le joueur blanc :
Pour les meilleurs - et après un placement sans erreur des deux côtés - celui qui commence est avantagé. Pour cette raison, en tout début de partie, si Noir pose le DVONN N°2 près du DVONN N°1 cela peut aider Blanc qui alors viendra poser le troisième DVONN à côté des 2 premiers. Pour cette raison : évitez de mettre le second DVONN à proximité du premier si vous êtes noir ; si vous êtes blanc et que les 2 premiers DVONN sont côte à côte vous pouvez essayer de grouper les 3 DVONN, vous jouerez en premier, cela doit vous aider particulièrement dans cette situation.


SECONDE PARTIE : le jeu proprement dit

Comme tout jeu abstrait et particulièrement pour celui-ci, il est difficile de définir une (ou des) stratégie(s) précise(s). Les parties peuvent aussi être très variées selon les positions initiales des DVONN.

Le point clair, majeur, essentiel de ce jeu, c'est la MOBILITE.

Mobilité :
Cela conditionne la victoire : toujours chercher à augmenter la mobilité de ses pions, tout en réduisant celle des pions de votre adversaire ; il faut neutraliser, limiter la mobilité de votre adversaire et préserver, protéger votre propre mobilité. En fin de partie, il est capital de garder des pions uniques ou de toutes petites piles pour monter sur les piles plus hautes. Une erreur de néophyte est souvent de construire des piles trop hautes trop tôt dans le jeu et qui perdent ainsi leur mobilité. Plus une pile est haute, plus dure est son déplacement. La réduction de la mobilité de votre adversaire doit être une idée continuelle lors de la partie, il peut être judicieux d'ôter un de vos pions - même si le coup ne semble pas ultime - afin de retirer un choix de placement pour l'adversaire. Gardez le plus possible de vos pions mobiles (en fait ne faire que des petites piles) doit être votre objectif.
En empilant les pions vous devez toujours chercher à enlever une menace et pour vous, en créer une. Il peut être parfois intéressant d'exploiter une pile et de la déplacer un certain nombre de fois si cela est possible et si cela réduit nettement les libertés adverses ; la taille de la pile augmentant l'adversaire hésitera à la capturer. Cette pile peut même être "sacrifiée" ensuite, l'essentiel est qu'elle ait réduit la mobilité adverse significativement.

Mouvement : Le point le plus important (du moins dans la plupart des cas) est d'avoir le nombre le plus élevé de petites piles, il y a plusieurs manières de vérifier cela :

Contrôle du pion DVONN :
Son contrôle est essentiel, mais son déplacement aussi ; un déplacement judicieux peut changer radicalement le plateau de jeu et peut être synonyme de victoire.
Être toujours très attentif quand votre adversaire maîtrise un pion DVONN, bien regarder où il peut le déplacer. Souvent il faut attendre le bon moment (le moment "juste") pour déplacer une pile DVONN afin d'isoler un maximum de pions adverses. En fin de partie, ces déplacements, même seulement de 2-3 cases, peuvent être dévastateurs. Un "rapt" de DVONN bien préparé et amenant celui-ci vers des pions orphelins normalement perdus est toujours un grand moment.

Créer des zones totalement sous contrôle :
Une pile ne peut pas être déplacée si elle est entourée de tous côtés ; il peut être judicieux - si cela est possible - de placer ses pions de manière à entourer totalement un secteur du plateau ; cela permet de restreindre la mobilité de son adversaire mais aussi d'ignorer pour un moment ce secteur et y revenir une fois qu'un autre territoire a été consolidé. Si une pile adverse est immobilisée ne pas chercher à la capturer immédiatement, prendre son temps.

Affaiblir l'adversaire en isolant ses pions et en l'obligeant ainsi à recouvrir ses propres pions, cela réduit le nombre de pions adverses, ce qui est capital.

Choisir ses coups :
Entre 2 coups de force équivalente, choisir le coup qui pourrait perturber le plus l'adversaire.

Eviter les erreurs de débutants :

L'amputation (explication de Kris Burm) : Un mouvement qui vous fait perdre une de vos propres piles ou qui vous fait perdre clairement plus de piles que votre adversaire.
La plupart du temps une amputation concerne juste une pile faible qui est liée seulement avec les piles de votre propre couleur. À un certain moment vous pouvez vouloir amputer cette pile faible, plutôt que bondir avec sur le sommet d'une de vos propres piles et, en faisant ainsi, affaiblir sa force de mobilité.
Une erreur typique des débutants est justement de ne pas réaliser d'amputation et de déplacer cette pile faible sur une autre de ses propres piles.

Les raisons de l'amputation d'une pile faible peuvent être :


LES TROIS PHASES D'UNE PARTIE

DEBUT DE PARTIE

Bien regarder l'ensemble du plateau, prendre son temps, voir ses forces et ses faiblesses.
En premier lieu : regarder s'il y a des situations où vous risquez d'être isolé ou des situations où vous seriez obligé de vous capturer vous-même.
Vient ensuite la première capture : elle est importante car comme une ouverture aux échecs, cela conditionne un peu le reste de la partie ; 2 options principales : essayer de couper si cela est possible, sinon simplement capturer le "bon" pion adverse. Il peut être prioritaire de capturer un pion adverse se trouvant près d'un pion DVONN. Rapatrier les pièces du bord en s'efforçant de nuire à l'adversaire en l'obligeant à ne pouvoir jouer ses pions que sur ceux de sa propre couleur.

MILIEU DE PARTIE

Difficile d'y définir une stratégie, toujours chercher à augmenter sa mobilité et baisser celle de l'adversaire. Privilégiez plutôt les petites piles. Calculez ses déplacements.
Souvent rien n'est joué mais il faut choisir une orientation, une stratégie à prendre : concentrer ses forces ici ou là , bouger ça en espérant isoler des pions après ou bien ici etc.. Il y a là un moment INTUITIF très plaisant pour un tel jeu ; on fait fonctionner son hémisphère droit et non le gauche, on est analogique et plus digital…

FIN DE PARTIE

Les derniers mouvements sont très importants et doivent être mûrement réfléchis. Cherchez à conserver le plus possible de petites piles et de "1" ; gardez la mobilité, limitez celle de votre adversaire et essayez de mettre celui-ci en situation de zug-zwang pour terminer en "one-man-show". Essayez d'avoir plus de choix (de mobilité) que votre adversaire car c'est très souvent celui qui joue plusieurs coups en dernier qui gagne.

Rex Moore définit ainsi le "mouvement parfait" DVONN, cela peut être une bonne idée de départ pour la réflexion des stratégies et tactiques :




Ces quelques conseils de stratégies et tactiques sont là pour être améliorés et enrichis par les joueurs ; donc n'hésitez pas à donner vos "trucs et astuces".

Rédaction : Marc Laumonier (peterpan)
Mise en page : algounot
Un merci particulier à Cebru pour ses nombreux conseils, corrections et avis.
Un merci pour Thierror et sa vision très reptilienne du milieu de partie.