Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Unanimo Géant : jouons tous ensemble !
1 mot par jour pendant 5 jours, toutes les semaines du lundi au vendredi

Modérateurs : diplojak, Piano, lynkowsky, peyo_fr

Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par peyo_fr » 17 Fév 2018 21:53

(CLIQUER ICI POUR RETROUVER LA TOTALITÉ DES TEXTES EN LICE, ET ICI POUR CONSULTER LE RÈGLEMENT ET LA LISTE COMPLÈTE DES 260 MOTS IMPOSÉS)

SIXIÈME TEXTE : "Pas d'autre ami comme toi", par madmart (1905 mots, 260 mots imposés sur 260 ! et pas dans n'importe-quel ordre...)

Aïe ! Aujourd’hui, un ABCES me torture. Heureusement, au moment ADEQUAT, mon ADORATEUR revient de son salon de l’AGRICULTURE qu'il a quitté à tire d’AILE. Il AIME quand dans l’AIR flotte une odeur d’ALCOOL, aussi m'emportera-t-il chez le dentiste. Notre ancienne ALLIANCE est née en classe grâce au tri ALPHABETIQUE d’un professeur AMER, notre inévitable rivalité est devenue un AMUSEMENT. Un lien ANIMAL s’est créé. Telle l’ANTILOPE… Non, tel le danseur ARGENTIN, notre duo saute et virevolte avec grâce. Du fond de l’ARIEGE qui nous a vu grandir, notre ART noble étonne. Comme un ARTILLEUR ASYNCHRONE fauchant ses troupes alliées, nos poings frappent au hasard. On nous compare à des apprentis forgerons dans leur ATELIER martelant de l’acier AUVERGNAT… A mon AVIS, de l’or AZTEQUE serait plus juste… Bref, la BAGARRE ça nous botte.

Revoici poindre quelques souvenirs, notre piaule, le soir, c’était BAGDAD sous les bombes. Je riais comme une BETE après lui avoir lancé une BETTERAVE dans les BIJOUX de famille… Pas de BOL pour lui, mais, plié en deux, il avait enfin une BONNE raison d'être comparé au BOSSU de Notre-Dame… Il me balance le BOTTIN, puis l’intégrale des livres de Bob le BRICOLEUR ! Attention au BRUIT ! Le surveillant au CABAN débarque. En urgence, on CACHE au mieux la CALAMITE. Le surveillant, il veut être CALIFE à la place du dirlo. Un jour, il a interrompu une CANTATE de la chorale pour un CARAMEL mou dans une chaussure. Il a tiré une clope de sa CARTOUCHE et fait grand CAS de l’affaire, nous menaçant du CAVEAU. Nous avons été CHANCEUX et avons donné le CHANGE mais sa seconde chaussure sera remplie de CHANTILLY ou de chocolat CHAUD.
Le cours de biologie est notre préféré : CHIMPANZE, CHIOT et même dissection d'un CHIPIRON. Hélas, maintenant arrive l’éducation sportive avec la CHISTERA ou le CHLORE de la piscine trop froide. J’ai peur du CHOC thermique. Le prof de sports ne joue pas du CHOPIN, il a une vilaine CICATRICE à cause de CLOUS paraît-il. On dit qu’il est COCU, mais on n’en sait rien. Enfin la trêve de midi s’annonce, notre seul point en COMMUN, c’est l’amour du CONFIT de canard de la cantine. Après, nous passons l’épreuve du CONTROLE, mon COPAIN me pique ma COPIE et COUIC un trait de COULEUR rouge barre d’un COUP mon exercice. J’ai du COURAGE, ne surtout pas CRAQUER… Plutôt CREVER ! Je le traite de CREVETTE, mais cela ne m’aide pas à trouver le nom de ce foutu CROMLECH. Je me vengerai d’une CUILLERE qui le mettra sur le CUL, je ne suis pas un DEBUTANT, je suis né il y a une DECENNIE quand même !
L’emploi du temps est chargé, l’anglaise qui fait cours parle de « DECK », j’ai cru comprendre que c’était en rapport avec une DECORATION. En parlant d’anglais, je ne DESCENDS pas de Sherlock mais j’aimerais être DETECTIVE à DETROIT… J’ai lu cette ville sur un DEVIS pour cent kilogrammes de DINDE dans le bureau du cuistot. Et nous voilà enfin libres, ça va être de la DYNAMITE, on en a fini avec l’ECLECTISME ou l’ECOSYSTEME de la dictée. J’ai la tête lourde comme une ENCLUME, mais pas besoin d’ENCOURAGEMENT, une nouvelle ERE approche : l’ETE !
Il y a de quoi ETRE heureux, de s’EXCITER, de laisser EXPLOSER sa joie. En bon FANATIQUE de l’école buissonnière, il serait FATAL de ne pas FETER ça. Une FICELLE pour faire un FILET, en bon FILOU et FILS de mon père, tel le FOEHN, je me mets à FONCER, rapide comme une FORMULE un, sur mon adversaire favori. Renversé, ligoté, ses bras ont beau FOUETTER l’air et ses mains FOUILLER pour m’atteindre, j’y mets le FREIN. Dans sa FRENESIE pour se libérer il me traite de faux FRERE, mais il n’y a pas de quoi me faire FRISSONNER. Erreur ! Car cela tourne à la GABEGIE quand le surveillant me lance : « GALOPIN » et une gifle sans GASPILLER davantage sa salive. Je suis dans le GAZ et je vois un GEAI voleter autour de mon crâne. Mes GESTES sont lents et mon camarade me traite de GLAND. Le GORILLE, l’air GRAVE, sa GROSSE main sur mon épaule, me tire loin du GROUPE. Je suis bon pour copier HAIKU sur haïku toute la nuit. J’ai la HAINE, mais, coincé comme la viande du HAMBURGER, entre deux adultes, il serait HASARDEUX de le dire tout HAUT. Ils me voient HESITER. J’aimerais n’être qu’un HOLOGRAMME, j’ai HONTE et quelque chose d’HUMIDE coule sur ma joue. ICI, je passe pour un IDIOT, ils me trouvent IGNOBLE et cela aggrave mon INCONFORT.

Mais me voilà devenir mélancolique, je reviens à la réalité… Mon INITIATION à l'internat fut INOUBLIABLE. J'y ai fait mon seul concert INSTRUMENTAL, avec un JOKARI frappant sur un gong ! J'ai été JOUEUR de basket avec pour panier un LAMPADAIRE, et une pierre en guise de balle… Le maire de LA ROCHELLE doit encore s'en souvenir. Je me voyais LAUREAT aux jeux olympiques ou écrire un LIVRE à succès, mais LORSQUE on étudiait MACHIAVEL, je préférais plumer mon ami au MAHJONG ou au poker.
De retour à la MAISON, droit comme un MANCHE à balai, je cessais mon MANEGE. Au mieux, mon père, quand son verre était à MAREE basse, me prenait pour sa MARIONNETTE. Avec son niveau scolaire MEDIEVAL, sa MEMOIRE de bulot, son MEPRIS de ma mère, je souhaitais qu'il reparte en MER sur son porte-avion. Il parlait toujours de l’ambiance du MESS et maman trouvait ça MIGNON. J'imagine un bar MITEUX et MOCHE, où MON père sifflait MONACO sur monaco. MOQUEUR, je le collais sur la définition de « MOTET », et lui, tout droit sorti de son MOYEN-AGE et ayant horreur de la musique, me parlait de MUSCAT. Ivrogne par NATURE, il ne connaissait plus NI mon NOM ni mon âge. Je n'étais qu'une bouche à NOURRIR, et rien ne me concernant ne pouvait l'OBSEDER. De mon père, je ne retiens que l'ODEUR de vin, ses OSSEMENTS doivent encore l'empester.
Mais je m'égare, ce soir c'est PAELLA avec mon pote. On va encore se quereller donc je planque mon PARABELLUM. Ses dernières PAROLES ne laissent pas de doute, il est remonté comme une PENDULE pour cette histoire de dentiste. Il me faudra un PENTACLE de protection car il va faire du PET. Je vous donne un exemple : pendant notre dernière partie de PETANQUE, l'arbitre lui a fait PETER un câble pour une PETITE entorse au règlement. Il commence toujours par souffler comme un PHOQUE, cela mériterait une PHOTOGRAPHIE. Connaissant sa PIETE pour ce sport, je ne m'étonne plus de son visage qui prend le rouge du PINEAU à la moindre injustice. Dans ces moments, on dirait qu'une guêpe le PIQUE et le transforme en PITBULL enragé. Nous n'avons pas fini la partie…
Comme prévu, il me PLANTE une vacherie entre le pélardon et la poire, c'est tout un POEME, et même pas POLI en plus. Nous entamons une POLKA endiablée, qui POMPE toute notre énergie. Il me traite de grand PONTE des fainéants et s'en va. Franchissant le PORTAIL, il frappe tous les POTEAUX à sa portée. Une POTERIE posée sur un parapet finira bientôt en POUSSIERE. Peu importe ce retour à la PREHISTOIRE, je reste en PRISE avec le présent et, comme toujours, je devine ce qui va se PRODUIRE, contrairement à toi, simple PROFANE qui lit ma prose, ignorant nos coutumes.

Depuis longtemps nous sommes tous les deux passés de la PROMISCUITE des dortoirs à la PROSPERITE. Nous gagnons si grassement notre vie grâce à la PUBLICITE que nous pourrions nous offrir une PUTAIN chaque soir pour nous défouler, mais c'est hors de QUESTION ! Et c'est tant pis pour nos voisins… Ils n'ont qu'à acheter des boules QUIES. En fait nous avons besoin de nos exutoires. Plus de cadre RECTANGULAIRE pour nous limiter. Il peut hurler et gesticuler jusqu'à se faire un tour de REIN, il y aura toujours entre nous un RESPECT infini.
Il reviendra demain en se sentant RESPONSABLE, me proposera un bon RESTAURANT pour se faire pardonner et il se rendra RIDICULE. Je finirai par éclater de RIRE, c'est un vrai RITUEL gravé dans la ROCHE depuis des années. Il nous maintient en vie, comme la vase retient le ROSEAU dans la violente ROTATION des éléments déchaînés autour de nous. C'est notre invention de la ROUE, notre « Contact » écrit par Carl SAGAN, nos SANITAIRES pour assainir nos esprits embrumés.
Dans notre SARABANDE guerrière, il n'y a pas de place pour être SARCASTIQUE, il faut viser juste et fort, c'est du premier degré ! C'est notre « Art de la Guerre », notre « SCIENCE physique ». Depuis que l'homme est SEDENTAIRE et s'est mis à prier un SEIGNEUR, son SEJOUR sur Terre a perdu une grande partie de son imprévisibilité. Alors, nous faisons fi du SERIEUX et nous moquons de faire des réserves de politesse dans un SILO en papier mâché. Notre ire est SINCERE, mais nous ne faisons pas de SKETCH. Notre devise c'est l'excès et nous abhorrons la SOBRIETE.

Demain, on SOLDE nos comptes, je SONGE à une trêve. Son dernier uppercut m'a placé trop rapidement en STATION horizontale. Il serait inutile et SUPERFLU de dire stop, il y a une chance SUR deux qu'il se vexe. Le médecin m'a placé sous SURVEILLANCE tout de même ! Inutile de faire l'autruche, un SURVOL de ma TAIE d'oreiller montre que je vais devoir retourner chez le dentiste…
Dieu m'est TEMOIN que la discussion que nous avons TENUE a été correcte. TOUS deux avons admis nos TRAVERS. Même si en bon TRIBUN, il a tenté de me convaincre de son innocence. Par TROIS fois il s'est excusé et m'a juré que notre amitié était le TRONC qui le maintenait à flot. À l'entendre, je mériterais de monter sur un TRONE de fer. Il me dit qu'il ne sera plus jamais VACHE et qu'il VAINCRA sa colère. Il me rappelle la VALLEE, où, plus jeune, il avait promis de se couper l'oreille comme VAN GOGH, s'il venait à me perdre. À l'époque j'ai pensé qu'il était à voile et à VAPEUR, mais non, il était juste autophobe. Je n'ai pas de VEINE, avoir un ami collant comme une VENTOUSE et impossible à laisser au VESTIAIRE est parfois gênant. Je lui ai proposé une virée en VILLE pour décompresser, une VISITE à un musée par exemple. Hélas, il m'a convaincu de siffler une bouteille de VODKA dans un club, j'ai été faible. Je conduisais la VOITURE, et grisé par le vrombissement du turbo nous sommes partis faire de la voltige sur le verglas. Pour éviter un vélo nous avons fait valser un échafaudage et une VOLIGE lui a percé le ventre.

J'espère, monsieur le juge, que d'En-Haut il ne va pas m'en VOULOIR, mon autre moi parti au ZENITH de sa gloire.
Avatar de l’utilisateur
peyo_fr
Premium
Premium
 
Message(s) : 1378
Inscription : 27 Fév 2014 0:27
Localisation : Paris/Angers/Arcachon

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par Dosto » 17 Fév 2018 22:40

Joli ! Bien joué !
L'interne que j'ai été a retrouvé l'ambiance du dortoir, de la cantoche, le pion... j'ai adoré. merci pour ce retour dans le passé.
Bravo Madmart.
Avatar de l’utilisateur
Dosto
Premium
Premium
 
Message(s) : 2413
Inscription : 24 Juin 2011 12:39
Localisation : Morbihan

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par LSG » 17 Fév 2018 22:49

Quelle densité !
Tu as une belle fonction de répartition :lol:
Deluxe Camping, Exxit, Tortuga et quelques autres :arrow: service fermé par SFR, merci !
Ma collec d'art abstrait :arrow: Patchwork
Avatar de l’utilisateur
LSG
 
Message(s) : 2078
Inscription : 19 Déc 2004 17:20
Localisation : Far West, du Nord, côté vert.

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par Ambroisie » 17 Fév 2018 23:33

Une belle amitié qui résiste à toutes les contraintes ! Deux ne suffisaient pas, Madmart a voulu faire régner l'ordre, peut-être pour contrebalancer le désordre organisé par les deux copains ! La fin, pourtant triste, m'a moins perturbée que l'évocation de ce père indigne. En tous cas c'est très réussi, ça coule tout seul croirait-on ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
Ambroisie
 
Message(s) : 1461
Inscription : 19 Fév 2014 19:23
Localisation : Rhône-Alpes-Auvergne

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par felixcat17 » 18 Fév 2018 9:52

BRAVO madmart !

Nous avons trouvé Notre Sauveur, celui qui est à la fois l'alpha et l’oméga de cet exercice littéraire, Alléluia !

En vérité, je vous le dis, je prédis à ce fils de l'homme un avenir dans les écritures, qui ne seront peut-être pas saintes, mais empreintes du sceau de chrême, riche en nourriture spirituelle, comme en témoigne ce bouleversant récit évoquant l'amitié, noble valeur par excellence s'il en est, traversant sans faiblir le temps et les épreuves, témoin de cet amour éternel par la grâce duquel nous sommes invités à nous unir les uns aux autres.

Bonne suite à toi madmart sur ce chemin, je crois, chemin de l'écriture partagée que je t'invite à poursuivre plus d'une fois, et chevillée au corps ainsi qu'au corpus de ton œuvre à venir...

Je te bénis, car on n'est jamais trop oint.

A la ligne, pour les scènes suivantes que nous attendons avec impatience pour la joie d'une prochaine communion...

(Oui, nous sommes dimanche matin, et alors ? Une autre question ? :geek: )
Avatar de l’utilisateur
felixcat17
Premium
Premium
 
Message(s) : 392
Inscription : 01 Déc 2013 14:52
Localisation : quelque part à l'ouest, complètement à l'ouest...

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par la brebis » 18 Fév 2018 12:53

wahou ! que dire d'autre ?


ah si merci pour cette agréable lecture ;)
Avatar de l’utilisateur
la brebis
Premium
Premium
 
Message(s) : 115
Inscription : 26 Oct 2015 23:39
Localisation : auxerre

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par mat76 » 18 Fév 2018 17:01

ENORME!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :affraid: :poucehaut: :shots:
Au fond c'est un peu idiot : si les papillons de nuit aiment autant que ça la lumière, pourquoi ne vivent ils pas le jour ? (le chat)
Avatar de l’utilisateur
mat76
Premium
Premium
 
Message(s) : 6935
Inscription : 06 Nov 2006 20:07
Localisation : pas loin du Far west

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par madmart » 18 Fév 2018 18:27

Houlà :oops: merci pour vos compliments, ça fait du bien :D
:rambo:
C'est quoi ça ? - Un pion bleu ! - Et ça sert à quoi ? - Bah à savoir que t'es bleu.
Qui je suis ? ... Ton pire cauchemar juste après Exxit !
Pour survivre à la guerre des moutons, il faut devenir un mouton.
Avatar de l’utilisateur
madmart
 
Message(s) : 2186
Inscription : 14 Jan 2005 19:01
Localisation : Lille

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par vance35 » 18 Fév 2018 19:40

bravo à toi Madmart !
Avatar de l’utilisateur
vance35
 
Message(s) : 106
Inscription : 27 Juin 2013 20:40
Localisation : Bretagne

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par peyo_fr » 20 Fév 2018 0:22

Image
Zéro de conduite !
Et pourtant, la maîtrise des contraintes est en priorité adroite, il y a un profond respect du feu, on en reste les sens interdits...

Sérieusement, BRAVO madmart, et la double contrainte est pratiquement transparente : quand on relit la liste initiale, ça parait injouable en 2000 et quelques mots... :metal:
Et comme Dosto, l'interne que je fus retrouve bien l'ambiance des dortoirs, de l'étude et du réfectoire...

En forme d'hommage :

Aggiornamento
Basta, Conjectures D'Euler-Fermat ! Go 2 Hell, I, J, K ...
Le MadMaths Nostalgise, Oulipien Prodige :
Questionnements, Réminiscences, Souvenirs,
Tous 3 Universels ... & Variables (What ! X, Y, Z ?)




PS amusant : après publication, je me suis permis de remplacer d’autorité dans son texte "autophobe" par "otophobe"...
J'ai bêtement supposé que dans l'extrait suivant :
"... il avait promis de se couper l'oreille comme VAN GOGH, s'il venait à me perdre. À l'époque j'ai pensé qu'il était à voile et à VAPEUR, mais non, il était juste autophobe ..."
J'ai bêtement supposé, disais-je, que madmart voulait en fait signifier que cet ami d'enfance, comme van Gogh, avait une dent contre ses oreilles :mrgreen: => otophobe (néologisme, au passage !)

Le pauvre a dû m'envoyer une note, me signalant avec force pincettes que son autophobie, ou peur panique de la solitude, n’était pas une coquille... :metal:
Ce n'est pas non plus la trouille de monter en voiture, mais ça c'est moi qui l'ajoute...
J'en ris encore ... (de ma bêtise, comme de la double interprétation possible dans le contexte...) :boulet:
Avatar de l’utilisateur
peyo_fr
Premium
Premium
 
Message(s) : 1378
Inscription : 27 Fév 2014 0:27
Localisation : Paris/Angers/Arcachon

Re: Chat-l'ange Unanimo 2017 - Sixième Texte, par madmart

Message par madmart » 05 Mars 2018 9:54

Merci peyo pour :
1- L'idée :idea:
2- Les encouragements :bieremetal:
3- Le travail accompli :shots:
4- Les ch'tites corrections :shock:
5- La patience :metal:
6- Le titre sur lequel je séchais lamentablement :D
7- Les futurs challenges :mrgreen:
:rambo:
C'est quoi ça ? - Un pion bleu ! - Et ça sert à quoi ? - Bah à savoir que t'es bleu.
Qui je suis ? ... Ton pire cauchemar juste après Exxit !
Pour survivre à la guerre des moutons, il faut devenir un mouton.
Avatar de l’utilisateur
madmart
 
Message(s) : 2186
Inscription : 14 Jan 2005 19:01
Localisation : Lille


Retour vers Unanimo

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron